LE CHAT DE GELUCK AUX CHAMPS ELYSÉES

Si vous avez eu l’occasion de passer par les Champs Elysées, vous avez forcément aperçu ces chats géants qui observent les passants. Vous vous êtes même sans doute arrêtés pour les regarder de plus près. Après tout, les occasions de « visiter » une exposition sont rares, alors pourquoi bouder son plaisir. C’est donc le chat de Geluck en 3D version géante qui vous a séduits. Mais que fait-il sur la plus belle avenue du monde ?

LE CHAT DE GELUCK AUX CHAMPS ELYSÉES – MISSION ACCOMPLIE

Cette exposition répond clairement à la fameuse maxime : « on est jamais mieux servi que par soi-même« . En effet, chacun de ces chats est proposé à la vente pour la modique somme de 300 000 à 400 000 euros. Mais pas la peine de se précipiter, la plupart d’entre eux sont déjà vendus. Philippe Geluck assure qu’il ne touchera rien à titre personnel. Par contre, les sommes encaissées participeront au financement du musée que l’artiste belge souhaite ouvrir en 2024 à Bruxelles.

La Mairie de Paris garantit par ailleurs que cette exposition n’a rien coûté au contribuable parisien, Philippe Geluck en ayant assumé le financement.

Maintenant que nous sommes rassurés sur les aspects financiers, il ne reste plus qu’à profiter. En déambulant depuis la place de la Concorde, on peut donc admirer 20 sculptures du personne signature de Geluck : le Chat. Les sources d’inspiration de Geluck sont multiples.

LE CHAT – PROCESSUS CRÉATIF

On pourrait penser que cette exposition de sculptures était une première pour Philippe Geluck dont on connait principalement les  croquis humoristiques et les bandes dessinées.

Son Chat à l’humour plein d’ironie fait son apparition  en 1983 dans un supplément du journal belge Le Soir . Depuis cette date, Geluck a publié vingt et un albums  qui ont tous remporté un franc succès.

Mais en fait sa première version de sculpture du Chat date de 1988 lorsqu’il lui donne vie à partir de terre glaise. Un moulage permet alors de fabriquer une cire qui aboutit au résultat final en bronze.

Pour ses sculptures monumentales, une vingtaine d’étapes a été nécessaire. Du premier croquis à l’oeuvre finale, mesurant jusqu’à 2m80 et pesant entre 800 et 1200kgs. La fabrication en a été 100% locale, réalisée en Belgique à l’aide d’artistes et artisans belges.

Quand elles quitteront les Champs-Elysées, le 9 juin 2021, ce sera pour rejoindre Bordeaux où l’exposition sera inaugurée le 17 juin.

En attendant, pour en savoir plus sur chacune des statues, une application mobile permet accéder à des fiches descriptives de chacune d’entre elles.


Bonne balade !


Issu de la source : http://www.theparisienne.fr/2021/04/chat-de-geluck-aux-champs-elysees/

Commentaires

mood_bad
  • Aucun commentaire pour l'instant.
  • Ajouter un commentaire